Une étoile nommée Absinthe

Révolution versus Révélation

Attention cette commande ne pourra être servie qu'à partir du 19/05/2017

Les Lumières, supernovæ dans la galaxie des nations européennes des XVIIe et XVIIIe siècles, y engendrèrent nombre de trous noirs, et jusqu’à nous. Le moindre n’étant pas les révolutions rationalistes où s’engloutit ensuite le monde. Ici, c’est un catholique qui s’essaye à mettre en perspective nos trois derniers siècles, tumultes, terreurs et massacres, guerres, tout particulièrement l’« inexplicable Vendée » de 1793, le génocide vendéen de 1794, événements abyssaux si curieusement niés par notre Histoire.
« Inexplicable Vendée » en effet, dès lors que l’historien ignore ce qui est pourtant une évidence parmi les ressorts des guerres de l’Ouest, à savoir le christianisme fraîchement ravivé qui sous-tend tout de la société d’alors dans ces campagnes-là.
Théologie-anthropologie. En dévoyant en dialectique le dialogue qui, toujours et partout, structure la Cité, nos révolutions ont dispersé le peuple, désacralisé la personne, ouvrant l’avenir sur l’amère absinthe de la déshumanisation. Parce qu’elles se sont cru en puissance d’affirmer que rien du réel n’échappe à l’analyse rationnelle, elles se sont mises dans l’obligation de disqualifier toute transcendance, l’ouverture au mystère du surnaturel.
Extrait de la préface de Reynald Secher :
« La Révolution française est-elle le fruit d’un long processus intellectuel ou correspond-elle à une évolution naturelle de l’histoire humaine ? C’est en substance les deux questions que soulève Didier Brenot. […] Didier Brenot démontre avec clarté que les racines du mal qui emportent la société d’Ancien régime s’alimentent dans le poison de la pensée anti-chrétienne dont les philosophes des Lumières, et plus particulièrement Voltaire, ont joué un rôle amplificateur manifeste. L’essentiel est dit en quelques chapitres sur la tragédie humaine qui a fait exploser la société d’Ancien régime […]. La Vendée n’est pas un accident, un dérapage, comme les illusionnistes, les manipulateurs, les négationnistes ont voulu le faire croire. […] La Vendée est le Crime de la Révolution, malheureusement pas le seul, mais le plus abouti car le plus réfléchi, le mieux organisé, le mieux contrôlé. […] Si toute cette tragédie a été rendue possible, c’est uniquement parce que l’homme, par transition, s’est substitué à Dieu. C’est ce qu’a si bien vu Didier Brenot. »

A Star Named Wormwood - Revolution verses Revelation

The Enlightenment, supernovae in the galaxy of 17th and 18th Century European nations, has also created numerous black holes, that have reached even us. Not the least of which were the rationalist revolutions that engulfed the world afterwards.  Here, a catholic is trying to put into perspective the chaos, terror, massacres and wars of our last three centuries, especially the unexplainable Vendée in 1793, the Vendean genocide in 1794, those unfathomable events so curiously denied by our History.

The unexplainable Vendée indeed; the moment historians fail to recognize that which is nevertheless a self-evident fact among Occidental war resources, namely, that a freshly revived Christianity underlay all of society, at that time, in those lands.
Theology-anthropology.  By leading the dialog astray in a dialectic which, always and everywhere structures society, our revolutions have dispersed peoples, desacralized human beings, opening the future to the bitter absinthe of dehumanization.  Because these revolutions believed it in their power to affirm that nothing real escapes rational analysis, they were forced to disqualify all transcendence, and opening to the mystery of the supernatural.

Una estrella llamada Ajenjo – Revolución versus Revelación

El Siglo de las Luces, supernova en la galaxia de las naciones europeas de los siglos XVII y XVIII, engendró cantidad de agujeros negros, que han llegado hasta nosotros. Las revoluciones racionalistas, que engulleron posteriormente el mundo, no son el menor de ellos. Un católico intenta aquí poner en perspectiva los últimos tres siglos, tumultos, terrores y masacres, guerras y, en particular, «la inexplicable Vendée» de 1793, el genocidio vandeano de 1794, acontecimientos abismales que, curiosamente, niega nuestra Historia.

«Inexplicable Vendée», cierto, puesto que el historiador hace caso omiso de lo que es, no obstante, una evidencia entre los componentes de las guerras del Oeste, es decir, el cristianismo revitalizado en el que se basaba la sociedad de esas tierras.

Teología-antropología. Al trastocar en dialéctica el diálogo que siempre ha estructurado la ciudad, nuestras revoluciones han dispersado el pueblo, han desacralizado a la persona y, con ello, han expuesto el futuro al amargo ajenjo de la deshumanización. Porque se sintieron capaces de afirmar que nada de lo real escapa al análisis racional, y se sintieron obligadas a descalificar todo tipo de transcendencia, toda apertura al misterio de lo sobrenatural.

Préface

Les Lumières et l’Ordre

Baruch von Spinoza (1632-1677) – ou Aristote trahi

Révolution des Lumières versus Révélation

Sans oublier l’argent, la divinité-refuge de toujours !

Rex Dei gratia quand tout se laïcise

Le visage du Christ au temps des Lumières ?

Pratique religieuse

La papauté

La traite des Noirs

L’évangélisation en Extrême-Orient

Le Partage de la Pologne

De la Révolution des Lumières à l’obscurantisme révolutionnaire

Abstraction et Révolution

Juillet 1989

Du Bien commun dévalué et dévoyé en salut public

Une journée parisienne : le 4 thermidor, an II (22 juillet 1794)

L’Envoyé

À l’aide...

À propos du Sacré-Cœur

Vexilla Regis

Inexplicable Vendée

La constitution civile du clergé

La levée en masse et le soulèvement vendéen

La Virée de Galerne

1794 : génocide en Vendée

Après Savenay, que faire de la Vendée ?

Qu’un sang impur abreuve nos sillons

Conclusion