Dictionnaire anatomie

Filtrer cette liste
MALADIE INFLAMMATOIRE PELVIENNE (MIP)
Infection touchant l'utérus, les trompes utérines ou les ovaires, provoquée par une infection bactérienne ascendante, qui part des voies génitales inférieures.
En règle générale, les germes à l'origine des maladies sexuellement transmissibles sont impliqués dans l'étiologie de la maladie. La Chlamydia trachomatis et le gonocoque (Neisseria gonorrhea) sont les plus fréquents.
L'invasion bactérienne peut également survenir après une intervention ou des procédés gynécologiques, comme l'implantation d'un dispositif intra-utérin (DIU), ou encore suite à un avortement spontané ou à une interruption volontaire de grossesse.
L'infection commence au niveau du col de l'utérus (endocervicite) et se propage à l'utérus (endométrite), aux trompes utérines (salpingite), aux ovaires (oophorite ou ovarite) et au péritoine (péritonite).
On l'observe le plus souvent chez des patientes jeunes, atteintes d'une maladie sexuellement transmissible ou porteuses d'un dispositif intra-utérin.
? Symptomatologie
Le symptôme le plus fréquent est une douleur localisée au niveau de la région pelvienne ou de l'abdomen inférieur.
En règle générale, on constate l'apparition de sécrétions vaginales purulentes (leucorrhées).
De la fièvre, des nausées et des vomissements peuvent également survenir.
Si la maladie est associée à une infection de l'urètre, une dysurie (douleur ou brûlure lors de l'expulsion de l'urine) peut se manifester.
? Diagnostic
Le diagnostic est établi sur la base de l'examen clinique.
Des éléments de première importance ont été identifiés, comme une douleur au niveau de l'abdomen inférieur, une douleur ressentie lors de la mobilisation du col de l'utérus lors d'un examen, des douleurs ovariennes lors de l'exploration abdominale, l'historique de l'activité sexuelle de la patiente au cours des derniers mois ou une échographie négative pour une autre pathologie.
La présence de fièvre, une augmentation du taux de globules blancs et la présence de germes sur les échantillons de matériel prélevés au niveau du col de l'utérus et du vagin aident à confirmer le diagnostic.
? Traitement
* Le traitement est basé sur la prise d'antibiotiques. Il doit commencer le plus tôt possible afin d'éviter que le fonctionnement des trompes utérines ne soit altéré, provoquant ainsi une stérilité.
* Dans certains cas, le recours au traitement chirurgical (drainage des abcès intra-abdominaux) s'impose.