Dictionnaire anatomie

Filtrer cette liste
CANCER DU TESTICULE
C'est le deuxième cancer parmi les tumeurs qui touchent les hommes jeunes, juste derrière les leucémies. Les cancers du testicule sont classés en fonction de leur localisation d'origine : dans les cellules germinales ou reproductrices (les plus fréquents) ou dans les cellules de support ou le stroma.
Les cancers dérivés des cellules germinales se divisent en séminomes (40%) - très fréquents chez les hommes jeunes -, qui peuvent générer des métastases au niveau des nœuds lymphatiques, et en cancers non-séminomateux comme le carcinome embryonnaire, le choriocarcinome, les tumeurs du sac vitellin ou les tératomes.
Les cancers dérivés des cellules du stroma peuvent être des tumeurs des cellules de Leydig, de Sertoli ou des tumeurs à cellules granuleuses.
En règle générale, elles se disséminent par voie lymphatique sur les nœuds lymphatiques régionaux, à l'exception du choriocarcinome, qui envahit rapidement le flux sanguin.
Les métastases surviennent le plus souvent au niveau du poumon, du foie, des os et du cerveau.
Des facteurs de risque tels que la cryptorchidie (descente incomplète des testicules par le canal inguinal), les hernies inguinales infantiles ou encore l'exposition chronique à des radiations, à des sources de chaleur et à des teintures pour le cuir ont été identifiés.
? Symptomatologie
Le plus souvent, il se présente comme une masse ou une tumeur scrotale.
Certaines tumeurs, produisant des hormones, peuvent provoquer une gynécomastie (augmentation du volume de la glande mammaire chez les hommes) ou une puberté précoce.
La présence de métastases fait également partie des symptômes.
? Diagnostic
L'échographie testiculaire permet de déterminer les caractéristiques anatomiques et histologiques de la tumeur.
Il est important de détecter la présence dans le sang de substances produites par les cellules tumorales.
L'alphafœtoprotéine est une protéine fœtale produite par les cellules du sac vitellin. Par conséquent, elle est présente en grande quantité dans le cas de tumeurs du sac vitellin et de carcinome embryonnaire, mais pas en cas de séminome.
La gonadotrophine chorionique humaine ou HCG (hormone qui joue un rôle pendant les premiers mois de la grossesse) est présente en quantité plus importante dans le choriocarcinome.
Lorsque le diagnostic ne peut être établi par une autre méthode, on procède alors à une exploration chirurgicale et à une biopsie du testicule par abord inguinal (et non par abord scrotal).
La dissémination de la maladie par voie lymphatique ou à distance (métastases) est évaluée à l'aide d'une tomographie axiale assistée par ordinateur.
? Traitement
* En règle générale, qu'il s'agisse d'un séminome ou d'un cancer non-séminomateux, on a recours au traitement chirurgical avec orchidectomie (ablation du testicule) et lymphadénectomie (ablation des chaînes lymphatiques régionales).
* Les séminomes sont généralement très sensibles à la radiation, c'est pourquoi celle-ci est appliquée à l'issue du traitement chirurgical.
* Dans le cas des tumeurs non-séminomateuses de stade avancé, on a recours à la chimiothérapie.